Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/piliersn/public_html/config/ecran_securite.php on line 252
Les selles - Les 5 PILIERS

Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/piliersn/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 306

Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/piliersn/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 312

Les selles

dimanche 27 janvier 2008
par  jp.ceria
popularité : 100%

Les selles bien qu’elles représentent ce qui il y a de plus « impur » chez l’homme, constituent l’un des pivots de l’hygiène alimentaire.

Les selles ou matières fécales (également appelées fæces, fèces, ou excréments) sont le résidu de la digestion ; celle-ci commençant par la mastication buccale, transitant ensuite par l’estomac puis se poursuivant dans les intestins (duodénum, intestin grêle et côlon). Le résidu de la digestion arrive jusqu’au rectum, puis est expulsé par l’anus lors de la défécation.

Les aliments sont digérés puis absorbés au niveau de l’intestin grèle. Les matières résiduelles qui pénètrent dans le gros intestion (ou colon) sont liquides et l’excès d’eau sera réabsorbé dans le colon. Le colon se divise en trois parties :
— le colon droit ou ascendant
— le colon transversal
— le colon gauche ou descendant qui se termine par le rectum. Le colon contient énormément de micro-organismes qui aident à la digestion. Cette flore intestinale est extrêmement précieuse et son délicat équilibre peut être facilement détruit.

Les mécanismes physiologiques au niveau du colon sont d’une précision étonnante. En particulier, pour les mécanismes de réabsorption et de sécrétion d’eau.

 <a name="Composition-des-selles"></a> Composition des selles <script type="text/javascript"><!--
		document.write("<a href="#tdm" class="tdm"><img alt="Retour à la table des matières" title="Retour à la table des matières" src="plugins/auto/table_matieres/images/tdm.png" /></a>");
		--></script>

Leur composition est fonction des régimes alimentaires, mais pas uniquement. Les selles dites normales contiennent 75 à 85 % d’eau ; 18 à 22 % de matières sèches constituées essentiellement de :
- cellules del’épithélium intestinal (cellules mortes)
- fibres végétales (de cellulose, constituant essentiel des végétaux et des fibres musculaires non-digérables, de lignine.)
- des habituels germes saprophytes (non-dangereux pour la santé) constituant la flore intestinale.
- de substances et composés chimiques de l’organisme provenant de la bile, des sucs du pancréas(enzymes encore actives), des parois intestinales.

Les dimensions d’une selle normale chez un adulte est de l’ordre de 12 à 18 cm de longueur pour un diamètre de 3 à 4 cm environ.

La couleur variant du brun clair au marron foncé en fonction du régime est due aux pigments biliaires [1].

Des selles noires comme du goudron sont un signe d’une hémorragie digestive haute (estomac ou duodénum) et sont un impératif de consultation. Des selles noires peuvent être dues à une prise médicamenteuse : bismuth, fer.

De même un aspect rouge s’il peut représenter un saignement au niveau du colon [2].

Certains aliments peuvent modifier la couleur des selles (épinards : noire, carottes, betteraves, myrtilles : rouge sombre…). Un régime carné donnera des selles brun sombre, un régime végétarien des selles brun clair.

L’aspect

Une selle normale est compacte, homogène sans débris alimentaires sauf aliments non digestibles et révêtue d’une couche de mucus transparent.

Elle ne doit pas flotter (excès de graisse).

L’odeur

Celle-ci doit être faible. Elle est due à des composés chimiques par l’action bactérienne.

Une odeur forte n’est pas normale.

Remarque :

En cas de jeûne ou de régime sans résidus [3], il y a toujours des selles mais celles-ci sont peu abondantes ne contenant plus que les déchets de l’organisme.

 <a name="Les-selles-anormales"></a> Les selles anormales <script type="text/javascript"><!--
		document.write("<a href="#tdm" class="tdm"><img alt="Retour à la table des matières" title="Retour à la table des matières" src="plugins/auto/table_matieres/images/tdm.png" /></a>");
		--></script>

Une selle est qualifiée d’anormale quand sa forme, son volume, sa couleur ou sa consistance différent de la description précédente. Elle témoigne toujours d’une pathologie fonctionnelle ou organique.

On peut observer :

  • un poids élevé dépassant 300 g par jour [4]
  • un aspect « liquide » : notamment lors d’une gastro-entérite virale ou bactérienne.
  • un aspect « trop graisseux » (Stéatorrhée, ou créatorrhée) témoignant d’une mauvaise absorption des graisses.
  • du sang rouge (cela doit toujours alarmer, même s’il ne s’agit que de traces ou si la personne sait qu’elle a des hémorrhoïdes) ou du sang noir « digéré ». Dans ces cas, une prise en charge médicale urgente est nécessaire.
  • des « résidus » : ce n’est pas grave s’il s’agit d’aliments non digérés. Mais il peut s’agir également de parasites, type tenia, qui doivent nécessiter un avis médical. Si les selles s’accompagnent de douleurs abdominales ou de l’anus, il est préférable d’avoir un avis médical.
  • des glaires ou du pus doivent toujours alerter.

Voir en ligne : diarrhées

Dans certaines maladies, la présence ou l’absence de selles ainsi que leur consistance renseignent sur le type de pathologie en cause :

  • dans les syndromes de malabsorption (syndrome d’intolérance au gluten par exemple) elle deviennent hyper abondantes et graisseuses.
  • dans des pathologies obstructives [5] les selles deviennent blanchâtres comme du mastic par l’absence de sels biliaires qui sont déviés vers les urines qui, elles, prennent un aspect moussant et brun.
  • dans la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique, elles sont glaireuses et sanglantes.
  • en cas d’occlusion intestinale : choc + absence totale et prolongée de matières et de gaz
  • en cas de fécalome (accumulation de matières fécales dans l’intestin formant obstacle à la progression des selles, trouble du transit fréquent chez les personnes âgées), souvent secondaire à une déshydratation.

Le toucher rectal est particulièrement utile pour la mise en évidence d’un fécalome, mais également, au cours des visites médicales de routine à la recherche d’éventuelles lésions de la prostate (chez l’homme) ou du rectum.

Un point important que souligne Catherine Kousmine est qu’une selle normale ne salit pas l’anus lors de l’exonération. L’utilisation de plusieurs morceaux de papier hygiénique sur lesquels il y a des matières fécales témoigne d’une selle pathologique


[1] ceux-ci sont produits par le foie, stockés dans la vésicule biliaire et dirigés dans l’intestin grèle pendant la digestion.

[2] Souvent du à un polype.

[3] alimentation à base de viande, sucre, glucides(riz, pain blanc, pates)

[4] chez un végétarien les selles augmentent en poids, 300 à 380 grammes en moyenne.

[5] cancer de la tête du pancréas par exemple


Commentaires

Logo de Catherine P
mercredi 3 septembre 2014 à 07h32 - par  Catherine P

bonjour votre reference sur un propos du Dr Kousmine m’interpelle car cela fait un an que c’est mon cas d’autant que je sais qu’elle était connue pour son travail anti-cancer .puis-je avoir une consultation pas qu’’au sujet évoqué depuis mais parceque vous parlez un langage que je comprends …merci de m ;;aider à me sortir de la négligence dans laquelle je me suis trop longtemps laissée

Site web : les selles

Annonces

HONcode

Ce site refuse de cautionner le label HONcode
Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

PlanetHoster

Solutions Hebergement

Trustmarker


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

10 septembre 2009 - Situation de l’épidémie en France début septembre

Dynamique de l’épidémie En France métropolitaine, la circulation du virus A (H1N1) s’intensifie. (...)

29 août 2009 - Situation en France pour l’épidémie de grippe H1N1

Chiffres au 25 aout 2009 en France métropolitaine : 1 décès d’un malade porteur du virus A (H1N1) (...)