Les besoins en sommeil

mercredi 16 septembre 2009
par  jp.ceria
popularité : 5%

La société occidentale, par son rythme, a contraint l’homme à réduire les temps de repas mais (pire encore) également la durée de sommeil.

Depuis les années 50 (1950) la durée moyenne d’une nuit a perdu entre une heure et une heure et demie. C’est considérable. En une soixante d’années, la perte d’une heure de sommeil ne peut qu’avoir des retentissements négatifs sur la santé humaine ; on ne peut, par des contraintes socioprofessionnelles, modifier un rythme biologique de façon aussi brutale sans un effet néfaste sur les fonctions organiques.


La société occidentale, par son rythme, a obligé l’homme a réduire les temps de repas mais également le temps de sommeil.

Depuis les années 50 (1950) la durée moyenne d’une nuit a perdu entre une heure et une heure et demie. C’est considérable. En une soixante d’années, la perte d’une heure de sommeil ne peut qu’avoir des retentissements négatifs sur la santé humaine ; on ne peut, par des contraintes socioprofessionnelles ; modifier un rythme biologique de façon aussi brutale sans un effet néfaste sur les fonctions organiques.

Le sommeil est totalement négligé chez certaines personnes parfois même au sein de familles entières. Les raisons sont diverses : méconnaissance de la physiologie du sommeil, excès de travail, sensation de bien être le soir ou la nuit ("les couche-tards"), besoin de se "dé-stresser" en visionnant un film ou en surfant sur l’internet…, besoin d’une socialisation, ou alors, simplement le sommeil est considéré comme une perte de temps. Un sommeil défectueux, insuffisant ou de mauvaise qualité doit être corrigé.

 <a name="Consequences-d-un-manque-de"></a> Conséquences d'un manque de sommeil <script type="text/javascript"><!--
		document.write("<a href="#tdm" class="tdm"><img alt="Retour à la table des matières" title="Retour à la table des matières" src="plugins/auto/table_matieres/images/tdm.png" /></a>");
		--></script>

Le sommeil, comme la respiration ou l’alimentation, est une activité physiologique qui ne peut être modifiée sans conséquences.

Le sommeil est une activité physiologique qui permet :
— au corps de récupérer son énergie : les tissus peuvent s’auto réparer et dans ce temps de repos, le système immunitaire permet de réagir plus efficacement aux aux infections.
— aux différentes fonctions cérébrales de se régénérer.
- en particulier, la mémoire, la vigilance, vont dépendre de la quantité et de la qualité du sommeil

Le manque de sommeil peut entrainer des conséquences sévères à long terme :
— chez l’adulte :
- prise de poids (eh, oui ! on brûle des graisses en dormant !)
- maladies cardiovasculaires (dont HTA,)
- troubles digestifs
- un manque de réactivité contre les infections
- des maux de tête chroniques
- troubles psychiatriques : perte de mémoire, perte de la vigilance [1], agressivité, mauvaise humeur puis dépression

— chez l’enfant :
- troubles de l’apprentissage, échecs scolaires
- croissance insuffisante

On ignore exactement pourquoi nous avons besoin d’un nombre donné d’heures de sommeil par nui (en moyenne un tiers d’un cycle journalier, donc huit heures). Un peu comme dans le Malade Imaginaire on peut vous répondre négligemment que cela est déterminé génétiquement, mais on ignore vraiment pourquoi….

L’enfant a besoin de sommeil pour grandir car c’est en dormant que l’hormone de croissance est synthétisée.

 <a name="Evaluation-de-la-quantite-de"></a> Evaluation de la quantité de sommeil <script type="text/javascript"><!--
		document.write("<a href="#tdm" class="tdm"><img alt="Retour à la table des matières" title="Retour à la table des matières" src="plugins/auto/table_matieres/images/tdm.png" /></a>");
		--></script>

Prenez une semaine en dehors de toute tension ou problématique professionnelle, familiale ou personnelle et faites ce test : Programmez sur une semaine, tous les soirs : 1. Débranchez votre téléphone, ne recevez pas d’amis, ne regardez pas la télévision, mangez léger, et isolez-vous de votre conjoint ou de votre famille puis

2. Observez le soir les premiers signes de votre corps qui réclame du repos : bâillement, étirements, lassitude, paupières lourdes ;

3. Notez l’heure de ces signes puis allez vous coucher, dans le calme, ne mettez pas de réveil

4. Le matin notez l’heure de réveil et faites une estimation du temps d’endormissement ; notez également votre état de forme réveil : fatigue, courbature ou vitalité.

Calculez sur 7 jours la moyenne de vos nuits ; cela vous donnera une idée de vos besoins en sommeil.

Il est possible que cette étude ne puisse se faire que pendant une période de vacances.

Certaines professions obligent une adaptation particulier : ouvriers qui travaillent en « trois huit », gardiens, policiers, pompiers, boulangers, pilotes de lignes,, hôtesses et bien sur les professions de santé : médecins, sages-femmes, infirmières etc.

Certaines personnes sont capables de résister plus facilement que d’autres à des rythmes totalement anarchiques. Si l’adaptation ne se fait pas entraînant une impossibilité de récupérer : avec une perte de vigilance pendant le travail, troubles de l’humeur, perte de mémoire, fatigue chronique, une reconversion professionnelle devrait alors être envisagée.


[1] la perte de la vigilance est la première cause d’accident de la route


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Doctoralia

Dr Jean Pascal Ceria sur Doctoralia

HONcode

Ce site refuse de cautionner le label HONcode
Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

PlanetHoster

Solutions Hebergement

Trustmarker


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

24 juillet 2008 - Enfin ?

Le film de Jean-Paul JAUD va peut-être nous faire prendre conscience de la gravité de la (...)

14 mars 2008 - À lire !

6 décembre 2007 - Gastro-entérite

Décembre 2007 : début d’épidémie de gastro-entérite virale (rotavirus)…. Attention aux perturbations (...)

15 novembre 2007 - R.E.A.C.H.

Cet acronyme qui signifie en anglais : Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction (...)

28 septembre 2007 - Téléphones portables et TAS

Pour mesurer l’interaction des ondes électromagnétiques avec la matière, les scientifiques (...)